Langue:      
IV.4.2. LES APITHÉRAPIQUES, LA CELLULE HUMAINE ET LE MILIEU EXTRACELLULAIRE

 

Lorsqu’on s’interroge sur la santé humaine, la discussion glisse invariablement vers la maladie, vers les maladies. N’importe pas combien d’aspects inclurait cette discussion, chacun aspect couvrant une maladie,  et combien d’organes doivent être traitées, la médecine les regroupe toujours en deux grands problèmes, qui comprennent tous les autres: la prophylaxie et la thérapie.

Si les maladies sont le résultat d'un dysfonctionnement cellulaire accumulée qui peut causer le dysfonctionnement d'un ou de plusieurs organes, alors vous devez éviter la détérioration des fonctions de cellules, aussique celle du milieu extracellulaire. L’histoire, les symptômes et les examens médicaux appropriés peuvent indiquer notre progression vers la maladie et, avant son début, des mesures préventives peuvent être prises. Cettes mesures sont les moins chers et les plus bénéfiques, avec la condition qu'elles soient prescrits par une personne qualifiée et  aussi avec la condition de l'observance (compliance) de celui pour qui il est prescrit. N'est pas ici l'endroit idéal pour faire une analyse complete, bien nécessaire de la prophylaxie. La prévention de l'apparition de la maladie, de la maladie de l'un ou l'autre organe, cependant, ne peut pas être faite en outre de la prévention de la déstabilisation de la structure et les fonctions de la cellule et le milieu extracellulaire. De même, la réhabilitation des fonctions des organes de et la remise de maladies qui ont déjà commencé, ne sont pas possibles sans le rééquilibrage fonctionnelle de la cellule et de l'environnement extracellulaire.

La biochimie médicale, aussique la biologie moléculaire et cellulaire ont des tâches d'avant-garde dans la médecine humaine, tâches  qui  sont  amplifiées quand elles se rapprochent de biomédecine. L’acte médical, quel qu'il soit, nécessite la connaissance de cellules humaines et de substances thérapeutiques capables de restaurer leur équilibre fonctionnel.

La cellule est l’unité de base du corps humain, comme un système qui se compose de sous-systèmes et en relation avec le tissu, l’organe dont la structure le tissue est partie composante, étant un sous-système. Ses fonctions sont multiples – d’information, de programme, d’autorégulation, de hétérogénéité, d’exhaustivité, etc..

Le corps humain est constitué d'environ 2.000 milliards de cellules (Cotrutz et al., 2011), qui ont de nombreuses similitudes, mais aussi des certaines différences quant à la forme, les dimensions, les fonctions, etc… La construction cellulaire humaine, la protection cellulaire et l'homéostasie du milieu extracellulaire (MEC), ont besoin de l’offre biochimique de la nature.

L’étude biochimique a une grande variété d'offres et nous avons conclu à la nécessité pour eux d'être complémentaires (diversifiés), les déséquilibres étant dus à l'absence des certains éléments nécessaires morpho- fonctionnels de la matière vivante – au niveau de macronutriments, biostimulants et facteurs de protection, ou au déséquilibre entre les éléments biochimiques de l'offre à la fois quantitativement et qualitativement.

Table nr. 2. L’offre des apithérapiques pour la biostructure de la cellule humaine.

     CELLULE HUMAINE

STRUCTURES CELLULAIRES  

MATRICE EXTRACELLULAIRE

OFERTA BIOCHIMICĂ A APITERAPICELOR 

*lipides membranaires- leurs précurseurs ou biomolécules de:

- cholestérol

- phospholipides - phosphoglycerides: choline, phosphatidylcholine, sérine, inositol                         

  - sphyngolipides: sphyngomyéline, gangliosides, cérébrosides

- glycolipides       -galactocérébrosides, glycocerides, etc.

*protéines membranaires: comme des acides aminés précurseurs des

protéines fibrillaires, globulaires

*glucides             -  tous les précurseurs

                            - biomolécules: oligosaccharides, protéoglycanes, des glycoprotéines,    glycolipides

 

 

 

MEMBRANE

GLYCOCALYX

 

 

* biomolécules phospholipidiques pour des membranes

MITOCHONDRIES

 * toutes les enzymes MAO - y compris, le coenzyme A, ATP-es, SOD, etc.)

* coenzymes - Q10 y compris

* ions: Ca2 +, Mg2 +, Mn2 +, Fe2 +, etc.

* acides, y compris l'ADN et de l'ARN

* glucose etc.

LYSOSOMES

* constituants membranaires glycoprotéiques

* hydrolases acides – phospholipases, glycosidases, protéases, lipases, nucleases

PEROXYSOMES

* constituants membranaires

* enzymes - catalase et oxydases

RÉTICULUM ENDOPLASMIQUE

* phospholipides membranaires, des précurseurs ou des biomolécules

* glycoprotéines

* calcium ionisé

* enzymes : précurseurs et biomolécules de: NADH, ATP-es, glucose-6-phosphatase                                                     

 COMPLEXE DE  GOLGI

*  constituants membranaires

*  précurseurs - glucides, lipides, protéines

* les biomolécules telles que celles secretes - polyosides,  glycoprotéines, lipoprotéines

 NOYAU

  * de phospholipides et  protéines membranaires: les précurseurs et  biomolécules des:

  * enzymes périnucléaires et Ca2 + Ca2+

  * molecules d’ADN et ARN

  * précurseurs de la chromatine - biomolécules des protéines basiques et acides, lipides, ions  

   * récepteurs des hormones stéroïdes, etc

MATRICE

EXTRACELLULAIRE

* de leurs précurseurs des acides aminés, des hydrates de carbone

* biomolécules: glycosaminoglycanes, protéoglycanes

Par les recherches menées au sein d’Apiteherapy Medical Center, nous avons trouvé et mis en évidence par des études déjà publiées que les produits apicoles et de ce fait, les apithérapiques que nous produisons, contiennent, fait unique à toute autre thérapeutique allopathique ou complémentaire, toutes les substances existant dans la structure cellulaire humaine.

Nous avons comparé la biostructure de la vie humaine – au niveau des cellule et du milieu extracellulaire - avec la structure biochimique des produits de la ruche. De cette façon, nous avons trouvé et placé à l’axiome les conclusions:

1) l’abeille fait la plus complète et équilibrée transmission de substances de la nature  vers  l'homme;

2) les apithérapiques  contiennet tous les composants de la cellule humaine, ainsi que lesquelles  nécessaires por ses fonctions ou sa protection, ce qui explique leur potentiel immunomodulateur;

3 )les apithérapiques  contiennet des biomolécules identiques à celles produites par le réel usine qui est la cellule humaine, ce qui est nécessaire à ses fonctions physiologiques ou étant exocitées dans le milieu extracellulaire;

4) l’offre biochimique des apithérapiques  comprend à la fois des précurseurs nécessaries au métabolisme humain ainsique des biomolécules biocompatibles, fait d'une importance particulière dans les cas de dysfonctionnements.

Adaptation sélective (Cotrutz et al, 20011, Haul, 2009;.. Mărghitaş, 2005, 2007; Atanasiu, 2005, Ayres et al, 1993;.Bankov et al, 1989, 1992, 2002, Bonga et al, 1983..; Canini et al, 2007;. Chirita, 2009, Ciplea et al, 1991;. Andritoiu, 2006, 2009)

<< Revenir en Table des Matiers Continuer a lire >>
Copyright ©2010 - 2018 Apitherapy. Toate drepturile Rezervate. | Site realizat de servicii.IT