Langue:      
V.3. L’APIPROPHYLAXIE CLINIQUE

 

Peut-être, certains de ceux qui osent parcourir ce travail, se demanderaient si cela a du sens pour son économie, d'abord parler de l'apithérapie, puis sur l’apiprophylaxie. En effet, il serait normal de mettre en première question l’apiprophylaxie. Si, toutefois, nous avons procédé à l'inverse, il y a des raisons qui nous ont conduit à cet ordre.

Comme je l'ai dit, la notion d’apiprophylaxie est la nôtre et elle a été introduite par nous-même au circuit scientifique. Mais, pour arriver à la connaisance du potential apiprophylactique des apitthérapiques:

            - il a fallu de faire des longs observations sur le potentiel thérapeutique des apitthérapiques dans une gamme de plus en plus large de maladies humaines;

- au fil du temps, en particulier les mères qui ont recouri à l'apithérapie pour l'infertilité et autres problèmes de santé se sont tournés vers notre méthode aussi pour leurs fils ou filles, frères ou sœurs, ou même pour les parents; parce que les documents médicaux présentés par les patients pré-et post-apithérapie, ainsi que les informations fournies par l'enquête et l'histoire de la famille / les antécédents familiaux restent dans notre base de données, nous avons pu faire des comparaisons et observations, nous avons vu par comparaison, dans de nombreux cas, le développement de la santé, cliniques et de laboratoire, pour deux et même trois générations d'une même famille; la répétition constante des déséquilibres dans les examens de laboratoire, par exemple les succeseurs de mères qui ont eu la même maladie, nous a conduit à l'idée de la possibilité d'un rééquilibrage de leurs échantillons biologiques, stoppant ainsi le progrès vers le début d'une ou d'autre maladie: nous soutenons par un nombre suffisant de cas cet aspect de valences de l’apiprophylaxie;

- en outre, les dossiers médicaux de notre base de données, illustrant la maladie/les maladies des patients dans leur evolution, peuvent souligner le fait qu’en utilisant les apithérapiques d’un façon apiprophylactique, j’ai pu arrêter l’évolution prévisible vers l’apparition d’une nouvelle maladie ou le progrès vers une autre forme de manifestation de la maladie organique primaire, secondaire de celui-ci;

- le succès de l’apiprophylaxie grandissait surtout quand nous avons demandé aux patients d’avoir aussi entre les tests médicals de laboratoire les suivants: protéines totales (PT); le fibrinogène et électrophorèse des protéines sériques avec les immunoglobulines IgA, IgD, IgE, IgG, IgM; la détermination des électrolytes et d’entre eux surtout du calcium ionique (Ca2 +) et non seulement du calcium sérique total (CAT); la détermination non seulement du cholestérol total, mais aussi de ses fractions (HDL, LDL et VLDL), qui, rapportées à la lipidémie totale (LT), triglycerides et lipase, interprétées dans le contexte clinique, peuvent fournir des informations non seulement sur l'état de santé actuel, mais aussi de l'évolution vers un état future; lorsque nous présentons des cas concrets, le lecteur comprendra la valeur prédictive de ces tests; une fois de plus, ils sont un argument - comme je l'ai dit et je le répète - pour l'introduction de ces tests de laboratoires entre les tests médicaux courants.

Parce que si seulement l’énumération des maladies dont l'apparition peut être prévenue par l'apithérapie demanderait une espace très large, comme on le verra plus en détail dans les prochaines chapitres, nous nous contenterons ici de mentionner seulement quelques-uns d’eux.

L’apparitiondes fibromes utérins peut être évitée surtout par le maintien ou la restauration  sur​​unitaire du rapport albumine / globulines (A / G) et d’une rate physiologique d'ionisation du calcium sérique. Lorsque l'albumine tombe au-dessous d'une certaine limite, commence le processus de néoangiogenèse, d'augmentation de la synthèse et d'accumulation du collagène et d'autres protéines fibrillaires; la fibromatose / le fibrome utérin peuvent être évités en rééquilibrant le rapport A / G et l’elevation du niveau de l'albumine sérique corresponde à une augmentation proportionnelle du taux d'ionisation du calcium; habituellement, l’apparition de la  fibromatose / du fibrome utérin correspond à l’apparition d’une structure fibroglandulaire aux seins et sourtout s’il y a une augmentation de la prolactine (qui est encore plus prononcée, que la tension est plus prononcée aux seins pré-menstruelement), apparaît la mastose fibrokystique (ganglions mammaires), avec le risque de néoplasie mammaire, en particulier après la ménopause (la cause la plus importante du cancer du sein); on peut arriver à une hystérectomie – totale ou sans anexectomy -, avec hipoestrogénemie, ce qui réduit encore de plus le taux d'ionisation du calcium, avec l’augmentation de la résorption du calcium osseuse et le développement de l'ostéoporose; ces développements sont habituellement associés à la fatigue chronique, irritabilité, anxiété, dépression, etc. Du point de vue apiprophylactique, rééquilibrant le rapport A / G en interdépendance avec l'augmentation simultanée en pourcentage du Ca2 +, peut être évité la fibromatose utérine.

Dans cettes conditions, n’a pas plus lieu le processus de néoangiogenèse (néovascularisation)

Le fibrome utérinen'interdit pas l'installation d’une grossesse (uniquement à une certaine taille et une certaine position). Comme nous le voyons dans les cas que nous soumettons à l’attention, il y a des cas où les mères font des fibromes utérins dans les années après la naissance, ce qui signifie que l'hypoalbuminémie et l’hypocalcémie ioniques, déjà présents dans la grossesse, n'ont pas encore atteint le niveau auquel elles causent l’apparition du fibrom utérin. Il ne faut pas oublier que dans la vie du fœtus, dans sa croissance jusqu'à la naissance, le corps du fœtus ne peut bénéficier que des substances existantes dans le corps de la mère. Compte tenu du fait que le calcium ionique augmente ou diminue avec l'augmentation ou la diminution de l’albumine, une hypocalcémie et une hypoalbuminémie de la mère seront présentes dans le corps du fœtus. Ces enfants seront geignards, irritables, avec une possible rachitisme, avec un retard d'ossification. Ils peuvent faire des bronchites et même l'asthme bronchique à l'âge de même quelques mois après la naissance, ils sont sujettes à la rhinite allergique, aux polypes nasaux (la diminution de l’albumine cause la synthèse pathologiques excessive des protéines fibreuses, en particulier de collagène). Il peut se produire même d'être nés avec des maladies où est présents la fibrose de certains organs, comme, par exemple, la fibroelastose endocardique (la fibrose cardiaque de l’enfant). Les enfants des mères ayant de la hypoalbuminémie et  hypocalcémie, surtout les filles, sont plus facile en évolution vers le rhumatoïde juvénile et d'autres maladies auto-immunes. C'est presque une règle que les filles de mères présentant une hypoalbuminémie et une hypocalcémie soient leur inverse du point de vue hormonal. Elles traversent le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), le syndrome premenstrual, ont un fort syndrome pré-menstruel, surtout si elles prennent des œstroprogestatifs  - aux fins de traitement ou d'endométriose. Le rééquilibrage d’A / G, qui se produit de façon synchrone avec l’augmentation du Ca2+ peut être fait à n'importe quel âge, ainsique n’importe quelles de cettes maladies peuvent être évitée.

Lescalculs rénaux et la calcification sont les «privilèges» des personnes dont le rapport A / G est subunitair. Même avec un calcium sérique total (CaT) situé à la limite inférieure de la référence de laboratoire, non seulement dans des niveaux élevés de calcium sérique, dans les conditions de l’hypoalbuminémie se produisent les calcifications et les les calculs rénaux. Le rééquilibrage A / G arête le processus d’accumulations lithiasiques ou de la calcification.

            Leshépatite auto-immunes ou chroniques peuvent être arrêtés d'évoluer vers la cirrhose, si - sont faites les investigations Fibrotest ou FibroMax – sera limitée la synthèse des protéines fibrillaires.

Lerééquilibrage du rapport physiologique estradiol-progestérone-prolactine, peut interdire l'acné, l’apparition des polykystes ovariens, l’androgynisation, l'infertilité, l'endométriose et ainsi de suite

Les maladiesauto-immunes peuvent être évitées. Toute apparition d’une maladie auto-immune est presque impossible si l'albumine (ALB) et le Ca2+ dans le corps sont dans les limites physiologiques. Si les tests sont effectués à temps, du point de vue apiprophylactique, elles peuvent être restaurés dans les limites normales. Et si a commencé le processus de la synthèse d'auto-anticorps, sans aucun risque de nous critiquer par des arguments scientifiques que nous exagèrons, nous affirmons que l'apithérapie est unique par son potentiel de les négativer. Notre méthode sur l'apithérapie et l’apiprophylaxie des maladies auto-immunes est une première médicale.

Lamajorité des maladies cardio-circulatoirse - peuvent être évitées par l’apiprophylaxie,  rééquilibrant la synthèse protéique et lipidique, par le rétablissement physiologique du métabolisme du calcium et ainsi de suite.

           La durée de vie et le confort des personnes âgées sont prolongés avec de plusieurs années en rééquilibrant par apiprophylaxie le rapport A / G, par l'équilibre phospho-calcique et de la lipidémie physiologique, etc.

A ce stade des travaux, tous les ci-dessus sont uniquement d’une valeur affirmative. Dans le chapitre "Maladies. Études et cas cliniques", la présentation de cas concrets, soutenue par des documents médicaux, nous prouvent les allégations.

Mais avant, nous croyons nécessaire de mettre en question la nécessité de certains tests médicaux qui guident les cliniciens avec un plus de précision en prophylaxie et thérapie. Nous ne parlons pas uniquement de l’apitherapeutists, mais aussi du clinicien classique.

        Nous allons discuter où nous croyons nécessaire, y compris l'adoption – par les laboratoires d'analyses médicales – de certaines plages de référence des valeurs de différents échantillons biologiques. Les limites de référence enregistrés comme normales dans les bulletins d’analyses médicaux doivent exclure la maladie! Ou, comme sont maintenant établies les limites minimum-  maximum de reference de laboratoire pour certains tests, elles sont inexactes. Les valeurs des unes ou d’autres analyses sont dans les bars des références, mais l'homme est dans la progression vers la maladie ou il est déjà malade. Une telle condition ne travaille pas: pour aucun clinicien ou patient. Nous nous prenons le risque des observations sur les ci-dessus mentionnés si elles seront rigoureusement scientifiques, démontrables.

<< Revenir en Table des Matiers Continuer a lire >>
Copyright ©2010 - 2018 Apitherapy. Toate drepturile Rezervate. | Site realizat de servicii.IT