Langue:      
IV.5.3.1. LA SYNERGIE DE L’OFFRE     BIOCHIMIQUE DES APITHÉRAPIQUES

 

Chacun de ces deux types de synergies – de la fourniture de substances contenues dans les apithérapiques, qui détermine la synergie de la présence et de l'action dans le corps du patient - en fait, un ensemble unitaire - font de l’apithérapie une arme thérapeutique unique vis-à-vis de toute autre thérapie, un précieux soutien de de la biomedicine au niveau moléculaire et cellulaire.

 D'une part, les apithérapiques offrent la totalité des macronutriments - protéines, glucides et lipides, ainsi que tous les biostimulants - vitamines, minéraux et ainsi de suite - nécessaires à la biosynthèse de toutes les molécules et cellules du corps humain pour le maintenir dans un état d'immunité contre les agents pathogènes exogènes ou endogènes. Sur cette base, par des mécanismes métaboliques propres, le corps humain réalise sa propre biosynthèse, et aussi il peut s’assurer pas seulement le soutien plastique, mais aussi l'énergie necéssaire pour la consommation énergetique vitale propre, dans des limites physiologiques, ou pour des activités intellectuelles et physiques, impliquant aussi une consommation d'énergie qui doit être toujours maintenue, restaurée.

D'autre part, les apithérapiques offrent une impressionnante variété de biomolécules identiques auxquelles propres pour la biosynthèse du corps humain. Elles sont: des biomolécules de protéines (avec exactement les mêmes chaînes d'acides aminés, enzymes, coenzymes, hormones,  amines, etc), de lipides et de glucides, d’antioxydants, etc, montrant une identité de biostructure et biofonctions avec lesquelles similaires, produites par le métabolisme organique humaine; elles viennent de mettre à portée du ceci un très large éventail de substances qui peuvent être utilisées directement, sans autres interventions et traitements. Les avantages de ce type  de l'offre sont d'une importance immense lorsque, en raison de certaines maladies déclarées, le corps humain n’a pas plus la capacité physiologique de synthétiser cettes substances, sans lesquelles il ne peut pas revenir à un état d'homéostasie. Dans un bref résumé, nous essayons une classification de l’offre duale des apithérapiques:

 

I) au niveau de la biosynthèse de tous les types de protéines nécessaires à l'organisme:

1) les apithérapiques fournissent tous les acides aminés essentiels et non essentiels nécessaires pour la biosynthèse de toutes les protéines dans la structure des molécules et des cellules du corps humain;

2) les apithérapiques offrent des biomolécules avec une structure protéique et / ou des biomolécules dans la structure desquelles il y a aussi des protéines: cettes biomolécules sont structurellement identiques à ceux fournises au corps humain par la biosynthèse propre:

a) du type de hétéroprotéines et de holoprotéines (métalloprotéines, hémoprotéine, flavoprotéine,  glycoprotéines, nucléoprotéines, phosphoprotéine);

 b) des biomolécules de protéines qui sont codées dans l'ADN, consistant en des acides aminés dérivés tels que la 4-hydroxyproline, 3-N-méthyl-lysine, acide-γ-carboxyglutamic, 5-hidroxylisine;

c) une large gamme d'amines bioactives;

d) la plupart des hormones caractéristiques au corps humain - protéiques et glycoprotéiques, en formes directement utilisables - somathormones, la somatostatine, les oestrogènes, androgènes;

e) des dérivés d'acides aminés (dopamine, l'épinéphrine, la norépinéphrine, l'histamine, la sérotonine);

f) plus de 800 enzymes connues, dans leur grande majorité, comme des biomolécules identiques aux celles de synthèse organique humain: oxydoréductase, transférase, hydrolase, lyase,  isomérase, ligase;

g) une large gamme de zymogènes et coenzymes;

h) les précurseurs des protéines fibrillaires ou des biomolécules de protéines fibrillaires déjà synthétisés, en particulier collagène, élastine, kératine, Kitina (simultanèment avec des fibroblastes et l’acide aminé glycine – qui répresente un tiers de l'ensemble d'acides aminés constituants du collagène, mais aussi proline, hydroxyproline, etc.)

 

II) au niveau de la biosynthèse des toutes les lipides nécessaires à l'organisme:

1) les apithérapiques fournissent toutes les substances-précurseures necessaries pour la biosynthèse de tous les types de lipides organiques, y compris ceux qui sont nécessaires pour la synthèse de biomolécules et de cellules propres;

2) les apithérapiques offrent des biomolécules de lipides directement utilisables, en tant que:

a) des lipides simples contenant des esters d'acides gras (glycérides, cerides);

b) des lipides complexes contenant des restes d’acides gras et des alcools (phosphoglycerides, sphingolipides);

c) des lipids dérivées contenant des composés résultant de l'hydrolyse des lipides simples et complexes (acides gras, acides aliphatiques supérieurs, des stérols, des caroténoïdes);

d) les hormones stéroïdes directement utilisables ou leur précurseurs.

Les stéroïdes d’abeilles sont classés en fonction du nombre d'atomes de carbone dans la molécule.

 

           Table nr. 4. Stéroïdes apicols

Nr.d’atoms de carbone de la molécule

Hydrocarbures de base

Composés naturels dérivés

C18

Estran

Hormones oestrogènes

C19

Androstan

Hormoni androgènes

C21

Pregnan

Hormones gestagènes

Hormones corticostéroïdes

C24

Colan

Acides biliaires

C27

Colestan

Stérols

(Adapté par Andritoiu V., 2006, Andritoiu et Andritoiu, 2010)

 

III) au niveau de la biosynthèse de toutes les hydrates de carbone necessaries à l'organisme:

1) les apithérapiques offrent la gamme la plus complète et détaillée de monosaccharides directement assimilable, sans l’intervention de la biosynthèse organique humaine: trioses, tetroses, pentoses, hexoses (glucose, mannose, galactose), ketohexoses (fructofuranose ou lévulose ou fructose);

2) les dérivés de monosaccharides comme biomolécules fonctionnelles directement:

a) désoxysaccharides - le plus important étant le 2-désoxyribose, composant glucidique de la structure des acides désoxyribonucléiques;

b) aminosaccharides: glucosamine, galactosamine et manosamine de la structure des hétéroglycans:

c) glycosaminoglycannes ou mucopolysaccharides (acide hyaluronique, chondroïtine 4 sulfate et 6,  sulfate de dermatane, sulfate d'héparane, sulfate de kératane, héparine);

d) protéoglycanes et glycoprotéines (ont dans leur structure des monosaccharides comme mannose, galactose, acide sialique, fructose, glucosamine, galactosamine, xylose, etc.;

les glycoprotéines ont d'importantes fonctions biologiques: le collagène et l'élastine jouent un rôle structurel; sont impliqués dans la formation de canaux  nécessaires pour la circulation des iones; jouent un rôle dans la communication intercellulaire (cellule-virus, cellule-bactérie, etc); peuvent agir comme des hormones (par exemple: gonadotrophines); jouent un rôle dans la defense, comme les immunoglobulines, les interférons, le système complément.

 

IV) au niveau des minéraux:

1) les apithérapiques contient tous les minéraux qui sont crédités comme ayant des fonctions au niveau de l'homéostasie du corps (comme des macrominerales et oligominérales) dans l’état de sels directement assimilables; sels équivalent; intéressant, c'est que dans les produits de la ruche, les minéraux sontdans les mêmes proportions quantitatives qui sont - ou devraient être - dans le corps humain;

2) les apithérapiques contiennent des biomolécules directement utilisables par l'organisme et dans leur structure il y a des minéraux:  métalloprotéines, metaloenzymes, coenzymes, antioxydants, etc

 

V) au niveau des vitamines:

1) dans les apithérapiques il y a, comme des biomolécules directement utilisables, toutes les vitamines liposolubles (A, D, E, K) et toutes les vitamines hydrosolubles: le groupe des vitaminesB et la vitamine C;

2)des substances-précurseurs nécessaires à la biosynthèse organique des vitamines.

 

VI) facteurs vitamnin-like (agissant en tant que substituts / amplificateurs de vitamines):

1) comme des biomolécules: la choline, l'ubiquinone - dont la plus importante est la coenzyme Q10 (CaQ10) - myoinositol, carnitine, bioflavonoïdes;

2) dans la structure des autres biomolécules tels que l'acétylcholine, la routine, l’acide urique, etc.

 

VII) facteurs insulin-like (facteurs agissant en tant que substituts / amplificateurs de l'insuline):

- les vitamines E, C, B8, la biotine (vitamine H);

- les minéraux - Se, Zn, Vn, Cr;

- le facteur Insuline-like du pollen, de la gelée royale et de l’apilarnil (leur source de pollen est utilisée dans l'alimentation des larves et des abeiles nourices).

Dans de nombreuses études sur les effets de l'apithérapie, lors de l'examen de l'équilibre glucidique du corps humain, il est d'avis d'éviter l'utilisation de produits de la ruche par les personnes qui ont le diabète. En outre, les études médicales de la médecine classique, à l'unisson, recommandent d’éviter la consommation des bonbons concentrés par les personnes qui ont une glycémie élevée. Si on fait leur liste, le miel est toujours répertorié. Lorsque, dans le présent document, dans le chapitre “Maladies, études et cas cliniques", nous venons presenter des plusieurs cas d'hyperglycémie, où, comme édulcorant, ou se trouvant dans la structure des apithérapiques, les patients consomment environ 225-230 g de miel par jour, mais leur niveau de glucose dans le sang diminue de façon constante. Cet effet est, entre autres, l'une des raisons pour lesquelles nous croyons qu’il est nécessaire pour la recherche médicale, fondamentale et clinique, d'étudier l'efficacité des facteurs insuline-like;

 

VIII) facteurs d’elevage: le CSF, le mieux représenté étant le G-CSF (la synthèse ci-dessus, loin d'être complète, est adaptée d’après Arnold, 1978; Boch, 1979; Caillas, 1973, 1975; Ialomiteanu, 1978; Popravko 1978, Marin et al, 1966, 1997, Mladenov, 1972;. Salajan, 1984, Schmidt, 1982; Nakajin et al, 1982, Oka et al, 2001;.. Propolis, 1979; Crane, 1979; Păunescu et al ., 1988, Nagy et al, 1986, Okamoto et al, 2003;.. Mateescu, 2007; canines et al, 2007;. Iliesiu, 1991; Andritoiu V., 2002, 2004, 2005, 2006, 2007, 2009; Andritoiu et Andritoiu, 2010;.. Banskota et al, 2001; Era, 2005, Matsui et al, 2002).

 

Il y a beaucoup de choses qui ne sont pas connues à propos des produits de la ruche, ainsi que de l'efficacité qu'ils ont dans le traitement de diverses maladies subies par l'humanité. Les perdants dans cette situation, c'est l'humanité et non l'industrie farmacochimique. L’apithérapie et les apithérapiques avec leur inestimable potential prophylactique et thérapeutique, maintenant, non seulement en Roumanie, occupent une place dans un endroit situé au bord de la recherche médicale et pharmacologique. Cette situation est d'au moins injuste. Et l'injustice se reflète dans la manière la plus directe pour les patients.

L’étude, au niveau de la recherche scientifique fondamentale - combinée avec la recherche clinique au niveau des effets – de la biochimie de la nourriture avec laquelle les abeilles nourices élévent les larves d’abeille (gelée royale, abeilles, faux-bourdons) à partir du stade de l'œuf et de la larve jusqu'à l'éclosion des cellules du rayon de miel, comme dans le stade de maturation - avant le premier vol - pourrait fournir des informations d'une valeur exceptionnelle.

Cettes informations pourraient enrichir le trésor de connaissances accumulée en biologie moléculaire et cellulaire; d'ailleurs, elles pourraient fournir à la biomédecine par apithérapie des principes bio-identiques des structures cellulaires et moléculaires humaines. Par exemple, les substances contenues dans la nourriture des larves d’abeilles, à partir du premier stage de larve contient un montant inférieur de somathormones que celle de la nourriture administrée aux futures reines d’abeilles et faux-bourdons, modérand leur élévage. En outre, cet aliment contient des substances que androgynisent l’appareil génital des abeilles et le rendent inutilisable pour la reproduction (à l'exception des abeilles "en vertige" qui pondent seulement si la ruche est restée sans reine et des leurs œufs, non fécondés, s’élévent seulement des faux-bourdons. Les substances de cette nourriture actent, comme effets, d’un façon similair aux contraceptifs androgynisés pharmacochimiques (mais sans leurs effets secondaires). Lorsque nous présentons des cas cliniques de l'endométriose restauré par apithérapie, simultanément avec la restauration de la fertilité des femelles, même après plusieurs interventions chirurgicales, restauration généralement accompagnée de l’induction hormonothérapeutique de la ménopause temporaire (avec des hormones de synthèse  farmacochimique), les  succèses que nous avons obtenu en première sont en raison de l’utilisabilité de ces substances.

Bien sûr, la pharmacologie pourrait enrichir sa dot de thérapiques par la connaissance des certaines biostructure millénaires qui ont fait leurs preuves: les abeilles se présentent devant les hommes, qui l’ont accompagné et l’ont aidé au long de l'histoire tout entière.

Maintenant, grâce à leurs activités, les gens mettent en péril leur existence, sachant sur ces êtres extraordinaires seulement deux choses: le miel est sucré, mais il est gardée par l'aiguille des abeilles.

L'alimentation et l’élevage des larves peuvent fournir des informations d'une grande valeur, non seulement pour la biologie moléculaire et cellulaire, mais aussi pour la pharmacologie, l'immunologie et la médecine clinique.

<< Revenir en Table des Matiers Continuer a lire >>
Copyright ©2010 - 2017 Apitherapy. Toate drepturile Rezervate. | Site realizat de servicii.IT